Miser sur l'espoir : c'est pas perdu pour tout le monde

Publié le par Thulip

Je ne sais pas si vous cochez et grattez compulsivement, mais pour les personnes concernées, on va pouvoir leur décerner la palme du bon citoyen !

Un calcul des gains et des pertes pour les accrocs aux jeux de la Française des Jeux (Loto, Solitaire et tous les autres. Premier constat : Plus les Français jouent, moins ils gagnent et plus l’Etat s’enrichit !

9.5 milliards d’euros ont été misés en 2005 (contre 8.5 en 2004), ce qui représente deux fois le budget du Ministère des Affaires Etrangères ou de celui de la Justice et trois fois le montant de « l’aide au développement, qui fait, paraît-il, la réputation de Chirac à l’étranger » (Pour mémoire, mon article sur le sujet).

Plus les Français jouent, plus ils perdent : en un an, l’augmentation des gains est de 3.8% alors que celle des mises est de + 4.3%.

Nous pouvons remercier ces généreux joueurs pour les 2.5 milliards d’euros prélevés par l’Etat en 2005 qui ont fini dans le budget général (et va donc participer au financement de la Sécu par exemple).

Remarquez, heureusement que les joueurs sont là, ce n’est pas sur nos gestionnaires d’Etat qu’il faut compter pour faire entrer de l’argent dans les caisses de l’Etat : Les Echos du 24/08 révèle qu’une estimation a été commandée à la Cour des Comptes pour calculer le coût des diminutions de charges sociales accordées aux entreprises : il est recensé 46 réformes visant à la réduction des charges afin de lutter contre le chômage depuis 1993 (dont 36 depuis janvier 2005). Résultat des calculs : la facture pour l’Etat était de 3 milliards en 1993, elle est de 20 milliards en 2004 (c'est-à-dire le tiers du déficit des finances publiques). Moi je dis qu’on ne joue pas assez au Loto.

Au fait, je ne vous ai jamais parlé de mon job étudiant de serveuse guichetière dans un PMU (non pas celui où les gentils papis arrivent avec leur grille du week-end : non, je parle de celui avec les départs de canassons en direct sur la télé qui fonctionne 7jr/7 et toute la journée ainsi que la soirée…). Il faudrait que je vous parle de l’addiction au jeu, que je n’ai connu par l'observation  sur le terrain : un même joueur pouvait tenter de vous arnaquer et 5 minutes après donner 20 euros de pourboire (pour la chance). Un même joueur (joue encore) pouvait  vous hurler dessus si vous frôliez son journal en passant (j’ai du lui porter la poisse un jour) mais demander des conseils sur votre chiffre porte-bonheur. C’était de bons citoyens aussi. Certains, au chômage ou à la retraite, dépensaient tout leur argent du mois en quelques jours. Bon je sens que je vais encore me faire des ennemis : je précise tout de suite qu’il y a plusieurs types de joueurs et que ceux-ci sont les plus terribles. L’addiction au jeu est une maladie reconnue depuis 1958 par le corps médical.

 

Sources : Canard Enchaîné du jour.

Sur l’addiction au jeu, voir ici et ici.

Source image.

Publié dans Les mouches de Thulip

Commenter cet article

Professeur Couillon 06/09/2006 04:39

"la facture pour l’Etat était de 3 milliards en 1993, elle est de 20 milliards en 2004 (c'est-à-dire le tiers du déficit des finances publiques)" pour une efficacité toute relative : la cour des comptes grince des dents !
d'impôt socialement injuste, car sans doute proportionnellement inverse au niveau de revenueh oui ! ceux qui ont de gros revenus préfèrent jouer… en bourse. Les mises y sont plus importantes, mais les chances de gagner sont plus élevées.

Thulip 01/09/2006 09:31

@ JR : Oui, et il y a aussi les jeux vidéos (et surtout ceux en ligne, le monde étant persistant, ça créé l'addiction d'autant plus vite !). Un jour je suis allée dans un casino et certaines personnes, si on se donne la peine d'observer, étant littéralemen scotchées, plus rien autour ne pouvait les déconcentrer. Ca fait peur.

JR 31/08/2006 11:40

Interessant tout ça : /Concernant l'addiction au jeu. Certaines personnes passent 16 heures assis dans un cercle de jeu en mangeant et buvant à peine. Coupé du monde, dépensant tout leur fric. C'est réellement un vice.Ne commencez jamais à jouer :D

Thulip 31/08/2006 09:10

@ Pomme et Dom : eh oui, l'Etat ne manque pas de cynisme, à défaut de savoir calculer... Le jeu est une forme d'impôt socialement injuste, car sans doute proportionnellement inverse au niveau de revenu... @ Fred : Et encore je ne parle que des formes légales du jeu. Mais les arrières-salles, ça existe aussi et ça dure parfois toute la nuit... Et ceux qui jouent n'ont rien à voir avec les magnats de la finance, crois-moi...@ Cocole : Bienvenue :-) Oui, moi aussi j'ai testé un jour : j'ai gagné juste de quoi en racheter un autre. Ca m'a servi de leçon ;-)

cocole 31/08/2006 08:54

non, je ne suis pas atteinte par ce syndrome du grattage!!!!!j'ai testé mais c'est pas assez convainquant!!!!